Vous êtes ici :   Archives départementales de Meurthe-et-Moselle  >    Connaître nos missions  >  Le voyage des archives

Le voyage des archives

Histoire et évolution des archives

C'est la Révolution française qui institue les archives départementales : la loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796) organise le rassemblement au chef-lieu de chaque département des titres et papiers acquis à la République, afin d'organiser leur conservation et leur classement.

 Le département de la Meurthe, créé en 1790, est ainsi doté d'archives départementales, installées à Nancy, son chef-lieu.

Les fonds documentaires : héritage et accroissement

À leur création, les archives départementales se structurent autour du fonds de la Chambre des comptes de Lorraine. Cette institution, supprimée en 1790, avait reçu depuis la fin du XVe siècle la garde des archives de la couronne ducale (le Trésor des chartes de Lorraine).

À ce noyau viennent s’adjoindre au fur et à mesure les documents produits par les institutions d’Ancien Régime (archives administratives et judiciaires, fonds des établissements ecclésiastiques…), en partie saisis par le nouveau régime, et en partie transmis aux administrations qui leur ont succédé, puis les documents issus de ces nouvelles administrations (préfecture, rectorat, tribunaux…).

Les différents fonds aujourd’hui conservés représentent près de 35 kilomètres linéaires.

Les bâtiments

Escalier d'honneur du hall d'accueil des archives départementales
Escalier d'honneur du hall d'accueil des archives départementales

En 1771, l’hôtel de la Monnaie, reconstruit sur les plans de l'architecte Germain Boffrand vers 1720, et actuel siège des archives départementales de Meurthe-et-Moselle, est affecté à la Chambre des Comptes de Lorraine. Le Trésor des Chartes y est installé, avec les archives de la chambre, dans la salle voûtée du rez-de-chaussée, où il se trouve encore aujourd’hui.

Longtemps, les archives doivent cohabiter dans l’hôtel de la Monnaie avec d'autres institutions, comme le tribunal de première instance de Nancy à partir de 1821, et même avec les détenus de la maison d’arrêt, installée à la Monnaie jusqu’en 1858.

En 1887, est décidée l’affectation totale des locaux aux archives ; les aménagements durent jusqu’en 1894.

Très vite, le besoin d’espaces propres à assurer la conservation de documents toujours plus nombreux se fait sentir : en 1927, des dépôts sont ouverts dans l’ancienne école libre Saint-Léopold, située derrière l’hôtel de la Monnaie.

En 1978 sont achevés d’importants travaux : un bâtiment neuf est construit sur la rue Gustave-Simon, et des dépôts souterrains sont aménagés sous la cour intérieure.

Les archives d'un département "nouveau"

L’histoire des archives départementales de Meurthe-et-Moselle se distingue de celle de la plupart des autres services d’archives français, en ce sens qu’elle connaît une autre grande césure, ultérieure à celle de la Révolution.

En 1871, à la suite de la défaite française et du traité de Francfort, est créé le département de Meurthe-et-Moselle, à partir des arrondissements laissés à la France des anciens départements de la Meurthe (Nancy, Toul, Lunéville) et de la Moselle (Briey).

Dans ce contexte, les autorités allemandes obtiennent les documents d’administration courante des deux arrondissements dont elles reçoivent l’administration (Château-Salins et Sarrebourg). Les documents relatifs à l’arrondissement de Briey, détaché du département de la Moselle, sont transmis aux autorités françaises.

En revanche, les archives de la souveraineté de l’ancien duché de Lorraine, revendiquées par les Allemands, tout comme les fonds des administrations d’Ancien Régime et des établissements religieux situés le ressort de l’ancienne Meurthe (aujourd’hui en Moselle), restent à Nancy où elles sont toujours conservées.