Si vous ne visualisez pas correctement ce message, cliquez-ici.

bannière de la newsletter

Juin 2016

Au revoir...

Jean-Louis Etienne

Hommage à Jean-Louis Étienne (1946-2016)

Quelques heures avant d’être victime de la crise cardiaque qui allait l’emporter, le 28 avril dernier, Jean-Louis Étienne travaillait à « sa » table des archives départementales après avoir participé au pot de départ de notre collègue Patricia Chrétien. Comme d’habitude, les uns et les autres avaient pu bavarder avec lui, de ses recherches en cours, des réflexions que lui inspirait l’actualité nationale ou locale, de ses projets tant scientifiques que familiaux. Qui mieux que lui savait écouter, partager, questionner, avec cette curiosité et ce goût du débat qui toujours mettaient en valeur son interlocuteur ? Cet homme qui alliait avec bonheur humour, finesse d’esprit et élégance morale, était non pas seulement un homme droit, mais un homme debout face à la vie, nourri par l’histoire, ancré dans le présent, délibérément tourné vers l’avenir. Pour nombre d’entre nous, aux archives départementales où il a exercé pendant vingt ans [1978-2003] la mission de professeur du service éducatif, puis qu’il a fréquentées quotidiennement comme chercheur pendant une douzaine d’années, il était aussi devenu un ami.

Au revoir Patricia !

Notre collègue Patricia Chrétien a tiré sa révérence plus de quarante ans après être entrée aux archives départementales. Son implication dans le quotidien de l’équipe, son dévouement au service public, qui s’est traduit pas le souci inusable de servir le mieux possible chaque usager, quel qu’il soit, au sein du pôle de recherches administratives comme de la salle de lecture, nous auront tous marqués. Son parcours, qui va à l’encontre d’une mobilité érigée aujourd’hui en vertu professionnelle, témoigne de ce que l’on peut se renouveler en gardant le même bureau toute sa carrière, simplement en s’adaptant à l’évolution naturelle des conditions de travail et des savoir-faire, et en mettant son expérience au service du mouvement.

Actualités

Nouveaux outils en ligne !

Accéder au testament du roi Stanislas
Testament du roi Stanislas

Le 250e anniversaire du rattachement de la Lorraine à la France, inscrit au calendrier des commémorations nationales publié par le ministère de la Culture, offre l’opportunité de rendre consultable en ligne la copie numérique du testament du roi Stanislas, dont le document original sera présenté au public lors de la prochaine exposition du Musée lorrain.
Sa première rédaction remonte au 30 janvier 1761, au château de Lunéville. Le 23 juin 1764, toujours à Lunéville, Stanislas en fait modifier quelques articles. Les deux cahiers, cachetés et cousus ensemble, sont déposés au greffe de la Cour souveraine de Lorraine à Nancy (installée en 1751 dans l’hôtel de Beauvau, racheté par le souverain à cet effet).
À travers les vicissitudes du temps, le testament et ses annexes n’ont pas quitté l’hôtel de Beauvau et sont ainsi passés de la garde de la Cour souveraine de Lorraine à celle de la cour d’appel de Nancy.

Sur le front du chantier des collections

Plans avant et après reconditionnement

Le chantier des collections se poursuit, aux archives départementales, de manière intensive, sur les trois sites de conservation (Monnaie, Essey-Porte-Verte, Ludres). Ce chantier d’envergure, qui mobilise, à effectifs constants, l’ensemble de l’équipe pendant les trois jours de fermeture de la salle de lecture, a pour objet de préparer matériellement les 33 kml de documents afin qu’ils soient en état d’être déménagés. Ces opérations consistent, à la fois, dans le conditionnement en boîtes des liasses qui n’étaient protégées que par un simple chemisage, sur les rayons des magasins d’archives, et le reconditionnement des documents pourvus d’un conditionnement inadapté ou non conforme aux dimensions des pièces ou des règles de bonne conservation sanitaire de celles-ci. Rappelons en effet que l’acidification étant l’un des principaux périls qui menacent la pérennité des documents, avec un environnement thermo-hygrométrique défavorable, le conditionnement des archives avec des matériaux neutres s’impose, aussi bien pour les boîtes de conservation que pour les conditionnements intermédiaires (chemises, sous-chemises). En savoir plus...

Informations pratiques

Les salles de lecture des originaux et microfilms sont ouvertes :

Les lundi et mardi de 9h à 17h30, y compris pendant les périodes de vacances scolaires.

Les documents sont communiqués de 9h à 16h30 en période scolaire, de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 en période de vacances scolaires.

En savoir plus...

Une collection exceptionnelle de cartes postales illustrées (43 Fi)

Les archives départementales ont récemment reçu en don d’un collectionneur arrageois, M. Gustave Allix (†), un ensemble exceptionnel de plusieurs milliers de cartes postales thématiques ou fantaisie, éditées, principalement entre 1898 et 1910, par Albert Bergeret (1859-1932), nancéien d’origine comtoise. Cette collection, l’une des plus complètes recensées à ce jour en France, témoigne de l’intense et florissante activité de Bergeret, imprimeur-éditeur, pionnier de la carte postale illustrée en France à l’extrême fin du XIXe siècle. Elle révèle les talents artistiques mais aussi techniques – par la mise au point et le développement de la phototypie – de cet imprimeur proche de l’École de Nancy, dont la famille a été immortalisée par un célèbre tableau de Victor Prouvé et dont la maison d’habitation, jouxtant ses ateliers de la rue Lionnois, a été construite par l’architecte Lucien Weissenburger, en 1903-1904.

Les thèmes déclinés dans cette collection dévoilent l’étonnante diversité de la production de Bergeret : scènes de genre, historiettes, répertoire galant, scènes humoristiques accordant une place substantielle au comique troupier, satire politique, répertoire animalier, séries des mois ou des saisons… Avant de fondre son entreprise dans celle des Imprimeries réunies, en 1905, Bergeret a constitué l’un des établissements les plus prolifiques en termes de production cartophilique avec pas moins de 75 millions de cartes éditées, par exemple, pour la seule année 1903.

Vivre dans le 54

Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

1 rue de la Monnaie - CS 75 202- 54052 NANCY CEDEX

Tél. : 03.83.30.90.90 - Fax : 03.83.37.87.11

Si vous ne désirez plus recevoir d'informations de la part des Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, cliquez-ici.